Ce Dimanche 29 novembre, nous sommes entrés dans une nouvelle année et une nouvelle période liturgique : Le temps de l’Avent, ce temps durant lequel les chrétiens sont invités à se préparer à la fête de Noël et au retour du Christ à la fin des temps.

Comment faire de la place à ce Dieu qui prend visage d’enfant et qui désire naître en chacun d’entre nous?

Tout au long de l’Avent, je  vous propose de nous laisser  accompagner par un futur saint, le bienheureux Charles de Foucauld. Il est mort il y un siècle, le 1er décembre 1916, après avoir vécu dans le désert saharien au milieu du peuple touareg.

Mais qui est tu ?  C’est la question que Charles de Foucauld n’a cessé de posé à Dieu.

En ce temps de l’Avent, chacun de nous est invité à faire de même : à creuser en soi le désir de connaître Dieu. On peut aussi se demander : « Est-ce que je le cherche vraiment? ». Un questionnement destiné à infiltrer toute notre vie et aussi nos relations aux autres.

Homme épris d’absolu, dont la vie a été très mouvementée, Charles de Foucauld a perdu la foi vers 15 ans.

Mais la question de Dieu s’est réveillée en Charles, au moment d’une confession et aussi dans la rencontre de musulmans dans le désert. Avant sa conversion au christianisme, il a été témoin de vies marquées par la présence de Dieu.

Charles de Foucauld était « très habité » par le mystère de la Visitation. Il est parti au Sahara « avec Jésus présent en lui » et une confiance dans « le rayonnement de Jésus en lui ».

Son message spirituel est centré sur l’amour, l’amour du Christ et l’amour de tout homme, réunis au cœur d’une grande fraternité universelle. Il est un guide pour tous ceux qui sont dans une recherche de Dieu, une recherche intérieure, une recherche de prière et d’authenticité. Il incarne les vertus évangéliques de simplicité, fraternité, humilité. Un véritable guide pour l’Avent. Aussi je vous propose de dire chaque soir, seul, en famille avec d’autres… Cette prière d’abandon au Seigneur !


Prière d’abandon au Seigneur  de Charles de Foucauld

Mon Père,
Je m’abandonne à toi,
Fais de moi ce qu’il te plaira.
Quoique tu fasses de moi, je te remercie.
Je suis prête à tout.
J’accepte tout.
Pourvu que ta volonté se fasse en moi, en toutes tes créatures,
Je ne désire rien d’autre, mon Dieu.
Je remets mon âme entre tes mains.
Je te la donne, mon Dieu,
Avec tout l’amour de mon cœur,
Parce que je t’aime,
Et que ce m’est un besoin d’amour de me donner,
De me remettre entre tes mains,
Sans mesure,
Avec une infinie confiance,
Car tu es mon Père.

Père Marc Ketterer