Dimanche 29 septembre 2019

26ème dimanche du temps ordinaire, année C

« S’ils n’écoutent pas Moïse et les prophètes ! »

Cette expression, mise dans la bouche d’Abraham, préfigure celle qu’utilise saint Luc lorsque Jésus Ressuscité présente sa mission aux compagnons d’Emmaüs ; ceux-ci étaient démoralisés par la disparition de celui qu’ils pensaient être le Messie, nouveau David roi terrestre d’un Israël libéré.

Jésus les détrompe en leur montrant le projet de Dieu : « Et, commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur expliqua dans toutes les Écritures ce qui le concernait. » (Luc 24,27) Le parallélisme entre ces deux textes se renforce encore par la constatation faite par Abraham à destination du ‘riche’ : « quelqu’un pourra bien ressusciter d’entre les morts : ils ne seront pas convaincus. » (v.31)

Comme l’explication de Jésus aux compagnons d’Emmaüs, cette parabole fait percevoir aux chrétiens auxquels s’adresse l’évangile selon saint Luc que la Résurrection de Jésus, essentielle au message de Salut, ne peut se comprendre que par la fréquentation, la connaissance et la méditation de la Parole de Dieu.

Le croyant doit écouter Moïse et les prophètes ; Jésus est l’accomplissement des Écritures, dans le sens où il les rend complètes mais elles gardent toute leur valeur éducative pour les hommes : « Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour les abolir, mais pour les accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront pas, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. » (Matthieu 5,17-18)

Les Écritures amènent à la venue de Jésus Messie, mais le Christ en est la clef qui permet d’ouvrir le cœur des croyants : « Notre cœur ne brûlait-il pas au dedans de nous, lorsqu’il nous parlait en chemin et nous expliquait les Écritures ? » (Luc 24,32)

Tous les dimanches quatre lectures sont proposées aux fidèles, deux de l’Ancien Testament – la première lecture et le Psaume – et deux du Nouveau Testament – l’épître et l’évangile. Présents dans l’assemblée dominicale nous les entendons mais les écoutons-nous ?

L’avertissement lancé par Abraham  nous avertit que nous ne pouvons pas être convaincus si nous n’écoutons pas la Parole de Dieu qui nous est donnée et si nous ne la mettons pas en pratique dans notre vie. Or, à la différence d’entendre,  écouter requiert une certaine attention que nous n’avons pas toujours. Pire même, c’est notre habitude d’entendre l’Ecriture qui va nous distraire : aux premiers mots de l’évangile notre esprit se disperse car nous « connaissons » ce passage, nos oreilles entendent mais notre conscience n’écoute pas.

Cette parabole nous réveille et nous appelle à écouter  ce que Jésus dit : « Ma mère et mes frères, ce sont ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la mettent en pratique. » (Luc 8,21) L’enseignement de Jésus est la Parole de Dieu : « Une nuée vint les couvrir, et de la nuée sortit une voix : Celui-ci est mon Fils bien-aimé : écoutez-le ! » (Marc 9,7).

Père Marc

Je m'abonne à la Newsletter

Je m'abonne à la Newsletter

Je m'abonne à la Newsletter de la Paroisse Sainte-Thérèse.

Merci. Votre adresse e-mail est maintenant abonnée!