Entrée de Jésus dans le Temple et expulsion des marchands.

« En ce temps-là, entré dans le Temple, Jésus se mit à expulser les vendeurs. Il leur déclara : « Il est écrit : ‘Ma maison sera une maison de prière’. Or vous, vous en avez fait une caverne de bandits. »

Et il était chaque jour dans le Temple pour enseigner. Les grands prêtres et les scribes, ainsi que les notables, cherchaient à le faire mourir, mais ils ne trouvaient pas ce qu’ils pourraient faire ; en effet, le peuple tout entier, suspendu à ses lèvres, l’écoutait. » (Lc 19,45-48)


Commentaire de Michel Hubaut

« Entré dans le Temple, Jésus se mit à expulser les vendeurs. »

C’est la première fois chez Luc, depuis le début de sa vie publique, que Jésus entre dans le Temple qui est le terme de sa montée vers Jérusalem. Cet épisode achève son entrée solennelle et manifeste le sens de sa royauté : elle est toute au service du Père, pour lui assurer un culte digne de lui.

« Il leur déclara : « Il est écrit : ‘Ma maison sera une maison de prière’. Or vous, vous en avez fait une caverne de bandits. »

Jésus justifie son geste en citant les prophètes Isaïe (56,7) et Jérémie (7,11). Comme les contemporains de Jérémie, ceux de Jésus pervertissent la destination du Temple. Celui-ci leur a été donné comme lieu de l’intercession et du pardon (1R 8,30-40) ; ils en ont fait une sorte de « paratonnerre » qui leur assure l’impunité. On notera l’antithèse entre cette scène et celle de Zachée. La maison de Zachée était une maison de rapine ; en y entrant, Jésus en fait une maison de salut. Le Temple, maison de salut, est devenu une maison de trafic. Jésus pénètre dans le Temple pour le purifier, mais, trop sûr d’eux-mêmes, les autorités responsables n’ont pas accepté de se convertir le Temple sera détruit au profit d’une nouvelle maison de salut, l’Eglise, dont celle de Zachée était la figure.

« Et il était chaque jour dans le Temple pour enseigner. Les grands prêtres et les scribes, ainsi que les notables, cherchaient à le faire mourir, mais ils ne trouvaient pas ce qu’ils pourraient faire ; en effet, le peuple tout entier, suspendu à ses lèvres, l’écoutait. »

Luc seul montre Jésus enseignant quotidiennement dans le Temple, après l’expulsion des marchands. Il mentionne l’attitude menaçante des grands prêtres et des scribes, alors que le peuple est attentif à l’enseignement de Jésus.

On retrouve ici le mot noble de « peuple » si souvent utilisé par Luc. C’est l’image de l’Eglise qui, à la différence des chefs juifs, reconnaît Jésus, l’écoute, « suspendu à ses lèvres », formule unique et magnifique pour décrire le peuple captivé par Jésus. Alors que les chefs des prêtres, nommés pour la première fois, et les autorités juives cherchent à faire périr Jésus. Luc nomme expressément les chefs de l’aristocratie laïque, membres du Sanhédrin, qui vivaient des importants revenus générés par le Temple, parmi les responsables de la mort de Jésus »

Invitation

A rentrer chaque jour dans une « maison de prière ».

En effet, l’église est le cadre idéal pour prier, méditer la Parole de Dieu, adorer le Saint Sacrement, vous confesser et recevoir l’Eucharistie, « source et sommet de la vie chrétienne. » [1]

Vous serez ainsi bien armés pour combattre les forces du mal et contribuer au Règne de Dieu ! Amen.

+Patrice Pellen

[1] Consulter les horaires sur le site Internet de votre paroisse.