Évangile de Jésus Christ selon saint Luc, (Lc 19, 11-28)

En ce temps-là,
comme on l’écoutait,
Jésus ajouta une parabole :
il était près de Jérusalem
et ses auditeurs pensaient que le royaume de Dieu
allait se manifester à l’instant même.
Voici donc ce qu’il dit :
« Un homme de la noblesse
partit dans un pays lointain
pour se faire donner la royauté et revenir ensuite.
Il appela dix de ses serviteurs,
et remit à chacun une somme de la valeur d’une mine ;
puis il leur dit :
“Pendant mon voyage, faites de bonnes affaires.”
Mais ses concitoyens le détestaient,
et ils envoyèrent derrière lui une délégation
chargée de dire :
“Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous.”

Quand il fut de retour après avoir reçu la royauté,
il fit convoquer les serviteurs auxquels il avait remis l’argent,
afin de savoir ce que leurs affaires avaient rapporté.
Le premier se présenta et dit :
“Seigneur, la somme que tu m’avais remise
a été multipliée par dix.”
Le roi lui déclara :
“Très bien, bon serviteur !
Puisque tu as été fidèle en si peu de chose,
reçois l’autorité sur dix villes.”
Le second vint dire :
“La somme que tu m’avais remise, Seigneur,
a été multipliée par cinq.”
À celui-là encore, le roi dit :
“Toi, de même, sois à la tête de cinq villes.”
Le dernier vint dire :
“Seigneur, voici la somme que tu m’avais remise ;
je l’ai gardée enveloppée dans un linge.
En effet, j’avais peur de toi,
car tu es un homme exigeant,
tu retires ce que tu n’as pas mis en dépôt,
tu moissonnes ce que tu n’as pas semé.”
Le roi lui déclara :
“Je vais te juger sur tes paroles,
serviteur mauvais :
tu savais que je suis un homme exigeant,
que je retire ce que je n’ai pas mis en dépôt,
que je moissonne ce que je n’ai pas semé ;
alors pourquoi n’as-tu pas mis mon argent à la banque ?
À mon arrivée, je l’aurais repris avec les intérêts.”
Et le roi dit à ceux qui étaient là :
“Retirez-lui cette somme
et donnez-la à celui qui a dix fois plus.”
On lui dit :
“Seigneur, il a dix fois plus !
– Je vous le déclare :
on donnera
à celui qui a ;
mais celui qui n’a rien
se verra enlever même ce qu’il a.
Quant à mes ennemis,
ceux qui n’ont pas voulu que je règne sur eux,
amenez-les ici
et égorgez-les devant moi.” »

Après avoir ainsi parlé,
Jésus partit en avant
pour monter à Jérusalem.

– Acclamons la Parole de Dieu.


Commentaires

1.       Jésus, le Roi des Rois. 

De nos jours il y a un intérêt renouvelé dans le retour imminent du Seigneur dans la gloire. Chaque dimanche, en récitant le Credo, nous affirmons notre foi que le Christ « reviendra pour juger les vivants et les morts. » Mais nous ne savons pas quand cela sera, comme le Seigneur lui-même a énoncé clairement :  » Quant à ce jour et à cette heure-là, nul ne les connaît » (Matthieu 24, 36). Alors que devons-nous faire en attendant ? La réponse est simple : Vivre en fidélité aux valeurs du royaume afin de témoigner que le Christ est notre Roi dès maintenant. Y a-t-il des domaines dans ma vie où le Christ n’est pas roi ? Suis-je fidèle à mes engagements chrétiens ? Est-ce que je fais une bonne utilisation de mon temps ?

2.       Gagner une pièce d’or à la fois. 

Dans la parabole d’aujourd’hui, chaque domestique ne reçoit qu’une pièce d’or, mais certains l’investissent mieux que d’autres. Il y a des dons que Dieu donne à tous et d’autres que seul certains d’entre nous reçoivent. Au baptême nous recevons tous le don de la foi, de l’espérance et de la charité et il nous appartient de nous assurer que ces dons grandissent, s’épanouissent et portent du fruit. Les dons de la foi, de l’espérance et de la charité ne nous sont pas donnés seulement en vue de moment d’épreuve, mais plutôt pour nous rappeler que nous sommes enfants de Dieu et héritiers du royaume du ciel. Exercer ces vertus est comme gagner de l’or, une pièce à la fois. Combien de fois est-ce que j’ai remercié Dieu des dons de la foi, de l’espérance et de la charité ? Est-ce que je m’efforce de développer ces vertus en maintenant mon coeur fixé sur les choses du ciel, en mettant ma confiance dans la divine providence, en aimant Dieu et en montrant cet amour par la charité envers mon voisin ?

3.       La générosité de Dieu. 

Saint Jean nous rappelle que « Dieu est amour » (1 Jean 4,8). Dieu se donne. L’homme qui a caché sa pièce de monnaie ne pourrait pas comprendre cette réalité, mais l’homme que « a dépensé » sa pièce d’or l’a découvert car il en a gagné beaucoup plus. Jésus nous dit que  » si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul » (Jean 12,24). Plus tard, si le grain de blé meurt, une métamorphose se produit et « il donne beaucoup de fruit.  » La mort de Jésus sur la croix est l’illustration parfaite de la fécondité du sacrifice et du don de soi. Nous ne pouvons pas choisir Jésus pour roi sans être disposés à le suivre jusqu’à Jérusalem et au Golgotha. Nous avons beaucoup à donner, mais nous avons tellement plus à gagner en employant nos talents pour le royaume.

Prions : Seigneur Jésus, parfois j’ai peur de ce que cela signifie que de mourir à moi-même. Aide-moi à employer tous mes talents pour étendre ton royaume. Aide-moi à me rendre compte que je n’ai rien à perdre et tout à gagner, et à prendre courageusement des mesures pour t’aimer chaque jour davantage.

Pour  Aujourd’hui : je ferai preuve de patience envers quelqu’un qui me gêne afin de dire mon amour pour Jésus et pour mon frère !