Dimanche 14 juin 2020

Dimanche du Saint Sacrement, année A

« Croyants – Non pratiquants avez-vous dit ? »

« Oh ! » Tu sais, nous, nous sommes croyants mais pas pratiquants. Combien de fois avons-nous entendu cette expression là … et pour cause ! Parler de croyants non pratiquants c’est parler de parents, d’époux, d’épouse, de frère et sœur de nos enfants ou de collègues de travail.

Au moment où des jeunes préparent leur mariage, avec beaucoup de sérieux, d’ailleurs, comme des croyants mais non pratiquants, au moment où une famille se rassemble pour un baptême, au moment où des parents inscrivent leur enfant au catéchisme, tous sont croyants mais peu ou pas pratiquants. Ils le disent soit avec le sentiment de ne pas en faire assez : « nous sommes négligeant mal organisés ». Beaucoup, le plus souvent, disent avec cette certitude tranquille qu’ils sont croyants et que c’est bien ainsi, et que c’est l’essentiel. Pourquoi pratiquer ? Pourquoi
est-ce si important d’aller à la messe le dimanche ? Ne vaut-il pas mieux vivre en chrétien toute la semaine ? C’est là que les choses s’embrouillent !

Après tout, qui a raison ? Mais comment voir clair ? Oui, il faut voir clair sur cette question importante. Pour voir clair, mettons-nous d’accord sur les mots : croyant … pratiquant… Que mettons-nous sur ces mots-là ? A des jeunes adultes qui se présentaient ainsi, il m’est arrivé de dire : « croyants non pratiquants ? en êtes-vous bien sûr ? vous êtes beaucoup plus pratiquants que vous ne le dites mais vous êtes probablement moins croyants que vous ne le pensez ! ».

Vous êtes plus pratiquants que vous ne le dîtes.
Sans doute ne pratiquez-vous pas la messe du dimanche mais vous pratiquez tant de valeurs
importantes.

  • Vous êtes fidèles dans votre couple, fidèles à vos amis, résolus dans vos
    engagements.
  • Vous pratiquez la tolérance, vous avez même pardonné.
  • Vous pratiquez la justice, le partage, vous êtes plus pratiquants que vous ne le dîtes.

Vous êtes probablement moins croyants que vous ne le pensez.

  • Vous ne croyez peut-être pas assez que Jésus est quelqu’un de vivant aujourd’hui, présent au milieu de nous ! Il vous arrive de parler de Lui, mais rarement de Lui parler. Le dimanche les chrétiens se rassemblent pour cela. Vous ne croyez peut-être pas assez que la bible lue en Eglise, proclamée chaque dimanche, est- une Parole vivante de Dieu. Rarement, vous venez l’écouter. Si votre foi n’est pas ou peu réfléchie, rarement éclairée, comment resterez-vous croyants ?
  • Vous ne croyez peut-être pas assez que Jésus ressuscité veut nous communiquer sa vie, son esprit, son amour, dans la messe notamment. Les chrétiens savent qu’ils vont puiser à une source d’amour régulièrement. Ils pensent ne pas pouvoir vivre sans cette source. Vous, comment croyez-vous que vous pouvez vivre cette même expérience ?
  • Vous ne croyez peut-être pas assez que le dimanche est pour les chrétiens le jour où ils font mémoire du Christ, de sa Vie, de sa Mort et de sa Résurrection et ils attendent dans la foi son retour. Si vous ne venez que rarement faire mémoire du Christ, vous finirez par en perdre la mémoire…
  • Mes amis, faîtes donc l’expérience de tout cela, si vous le pouvez…Si vous saviez comme je vous le souhaite, ayant dit cela, je m’aperçois que ces choses parfaitement vraies, ne s’adressent pas à ceux qui se disent croyants non pratiquants. Elles sont essentielles et parfaitement vraies pour nous tous. Elles nous interrogent tous !Le chrétien est celui qui demeure dans le Christ et donc qui ne fait pas que passer.
  • Le chrétien est invité à demeurer dans la Parole du Christ … Et donc de ne pas se contenter de quelques phrases d’Evangile, toujours les mêmes, lues rapidement.
  • Le chrétien est invité à demeurer dans la prière et les sacrements et donc à ne pas se contenter « d’une petite prière en passant » ou de « prendre la messe en passant ».
  • Le chrétien est invité à demeurer dans le désir réel de convertir sa vie à l’Evangile et donc de ne pas se contenter « de vœux pieux ». Il prend le temps de s’arrêter pour y réfléchir.
  • Le chrétien est celui qui apprend à demeurer dans le Christ… Et c’est l’affaire de toute sa vie, c’est un long chemin.

Mes amis, vous qui dîtes « je suis croyant mais pas pratiquant… » Essayez-vous aussi de devenir toujours plus chrétiens… Faîtes l’expérience, de la prière, de la messe, des sacrements. Si vous saviez combien je vous le souhaite. Et si nous sommes croyants et pratiquants … Essayons de devenir plus chrétiens. Quand nous parlons de croyants non pratiquants il ne faut pas en parler en termes d’anxiété, comme tant de parents et de grands-parents qui se culpabilisent en pensant à leurs enfants et à leurs petits-enfants qui ne rejoignent pas l’Eglise le dimanche, le Seigneur les rejoindra surement plus tard …

Donc ni supériorité, ni anxiété mais responsabilité. A la messe à laquelle nous participons, nous avons la responsabilité de ceux qui nous sont proches. Nous devons les porter dans notre prière et confier à Dieu ceux qui ne sont pas là afin de nous donner l’audace de les y inviter.

Enfin, entendons l’appel du Seigneur à la joie : « Heureux les invités au repas du Seigneur ».

Père Marc

Je m'abonne à la Newsletter

Je m'abonne à la Newsletter

Je m'abonne à la Newsletter de la Paroisse Sainte-Thérèse.

Merci. Votre adresse e-mail est maintenant abonnée!