Dimanche 1er décembre 2019

1er dimanche de l’Avent, année A

Entrons dans l’Avent

Le temps liturgique de l’Avent s’ouvre. L’Avent nous prépare à la visite de Dieu, car Dieu entre dans ma vie et veut s’adresser à moi ! Nous faisons tous l’expérience dans notre existence quotidienne, d’avoir peu de temps pour le Seigneur et peu de temps pour soi… Nous sommes comme absorbés par « ce qu’il faut faire ». Souvent l’activité s’empare de nous, la société et ses multiples intérêts mobilisent parfois monopolisent notre attention.

N’est-il pas vrai que l’on consacre beaucoup de temps aux divertissements, aux distractions en tout genre ! Parfois nous sommes submergés par tant de sollicitation.

L’Avent dans lequel nous entrons, nous invite à nous arrêter pour comprendre une présence.

Entrer en Avent, c’est se laisser inviter à comprendre que chaque événement de la journée est un signe de l’attention que le Seigneur a pour chacun de nous. Combien de fois Dieu nous fait percevoir un signe de son amour !

Tenir un journal intérieur des signes de cet amour de Dieu serait une orientation belle et salutaire pour notre Avent, pour notre vie.

L’Avent nous invite et nous encourage à contempler le Seigneur présent.

La foi en la présence du Seigneur en ce monde et dans nos vies ne devrait-elle pas nous aider à voir le monde avec des yeux différents… Le père Claude Darcourt parlerait d’un nouveau regard sur l’existence. Oui, considérons notre existence comme une « visite », comme une façon dont le Seigneur vient à nous et devient proche de nous en toutes situations.

L’Avent est l’attente, une attente qui est un temps d’espérance.

L’espérance marque le chemin de notre vie. Mais pour les chrétiens que nous sommes, l’espérance est animée par une certitude : le Seigneur est présent tout au long de notre vie, Il nous accompagne et un jour essuiera nos larmes. Un jour tout trouvera son accomplissement dans le Royaume de Dieu, Royaume comme le dit l’écriture sainte de justice et de paix.

Frères et sœurs, je vous invite à vivre avec sérieux et intensité cette expérience spirituelle de l’Avent. Si notre temps n’est pas rempli par un présent doté de sens, l’attente que nous vivons risque de devenir insupportable ; Si on attend quelque chose, et que pour le moment il n’y a rien, c’est-à-dire que si le présent reste vide, chaque instant qui passe apparaît exagérément long et l’attente se transforme en un poids lourd parce que l’avenir reste tout à fait incertain. Lorsqu’en revanche, le temps prend du sens et en tout instant nous percevons quelque chose de spécifique et de valable, alors la joie de l’attente rend le présent plus joyeux et plus précieux…

(Suite de cette présentation de l’Avent dans le prochain édito).

Bonne entrée, bonne année liturgique avec l’évangéliste St Matthieu

Père Marc

Je m'abonne à la Newsletter

Je m'abonne à la Newsletter

Je m'abonne à la Newsletter de la Paroisse Sainte-Thérèse.

Merci. Votre adresse e-mail est maintenant abonnée!