Père Marc Ketterer

"A qui irions-nous Seigneur ? Tu as les paroles de la vie éternelle" Jean 6,68

Pour mon ordination j’ai choisi cette phrase de l’évangile selon saint Jean, une citation de l’apôtre saint Pierre. Tout au long de ma vie, j’ai expérimenté combien elle était pour moi une source et en même temps un appel à retrouver le Seigneur dans sa Parole de Vie.

Apres une première nomination comme vicaire à la cathédrale de Nanterre et responsable de l’aumônerie de l’enseignement Public, je quitte le nord du département pour arriver dans le sud du diocèse comme curé des paroisses Saint-François de Sales de Clamart et Sainte-Marie-Magdeleine du Plessis-Robinson.

Durant neuf années (2003-2012) j’y découvre peu à peu le ministère de curé et les joies de ce ministère vivifiant et exigeant, puis en 2004, je suis nommé prêtre accompagnateur de l’aumônerie de l’enseignement public pour les collégiens et lycéens de Clamart Chatillon le Plessis-Robinson.

Le service de jeunes et d’animateurs me fait percevoir combien le Christ et l’Eglise sont méconnus et attendus par ces jeunes et animateursMéconnu et attendu, le Christ est une personne, un ami, un frère que j’aime faire rencontrer. Avec le compagnonnage de laïcs et du curé de Chatillon, nous nous donnons joyeusement au service des jeunes de la 6éme à la terminale pour servir la rencontre du Christ… Catéchèses, réunions, rencontres, week-end, retraites, pèlerinage à Rome et en Terre Sainte…

En 2006, c’est encore auprès des jeunes et des animateurs que je suis appelé comme accompagnateur diocésain des Aumôneries de l’enseignement public. Cette nouvelle mission est une grâce qui me fait percevoir plus profondément la force d’initiatives et de témoignages de laïcs formés… Je les vois se donner par amour du Seigneur et de l’Eglise.

En 2007, après un pèlerinage en Terre Sainte, le Seigneur me donne de voir la conversion de Suzana et de Nicolas, un couple que je prépare au mariage. Ils ont déjà deux enfants, elle est Serbe  orthodoxe, lui seulement baptisé. Leur chemin est impressionnant, Suzana devient catholique le 14 octobre 2008, lui reçoit le 1er  décembre de la même année le sacrement de confirmation. L’expérience de ce jeune couple me fait percevoir plus intérieurement combien le prêtre est le ministre de l’amour Divin, un amour dont il est signe et instrument.

Ce bel amour de Dieu m’appelle à  servir pendant cinq ans comme aumônier de secteur des équipes Notre Dame. La forme de vie chrétienne que propose ce mouvement m’offre la joie de voir combien le Seigneur transforme les couples en profondeur. Comme curé, comme pasteur, je perçois un appel à accompagner la croissance des couples et des familles.

Mais je n’oublie pas les plus pauvres…

Après une session avec les couples divorcés remariés, je découvre un monde inconnu ! J’y découvre l’actualité du travail de Dieu dans la vie de ces hommes et de ces femmes marqués par la souffrance de la séparation. Les personnes handicapées tiennent une place importante dans ma vie et ma prière.

Aujourd’hui à Boulogne-Billancourt, Celui qui m’aime et que j’aime, le Christ Jésus est toujours ma Vie, Il m’émerveille toujours par son action dans l’Eglise et dans le monde…

Puisqu’il faut conclure… je veux ici rendre grâce pour l’Eglise, pour nos paroisses… Et me rappeler sans cesse ces paroles d’un prêtre  de notre diocèse, le Père Dominique Froissart  qui au lendemain de mon ordination me disait : « demande avec force dans la prière quotidienne : la grâce de ne jamais être le ministre d’une foi dont tu n’es pas vraiment un disciple. »

Haut de page