Prière à sainte Thérèse

Dieu qui ouvres ton Royaume aux petits et aux humbles, donne-nous de marcher avec confiance sur les pas de Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus, pour obtenir ainsi la révélation de ta Gloire. Par Jésus-Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec Toi et le Saint-Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles. Amen

La Spiritualité Carmélitaine

Elie, sur le mont Horeb, entend la voix de Dieu dans la brise légère. Cette rencontre avec le Seigneur est la finalité première de l’Ordre des Carmes, dans la contemplation, dans l’union à Dieu. Nous ne sommes peut-être pas tous appelés à entrer dans l’Ordre des Carmes, mais nous sommes tous appelés à entrer en union à Dieu dans la prière personnelle ou la prière liturgique.

Au Carmel, il y a une communauté de religieuses qui mènent une vie de prière dans la solitude de la clôture. Le silence favorise l'oraison, ce cœur à cœur avec Dieu dont on se sait aimé. A l'exemple de Jésus de Nazareth, les carmélites mènent une vie de pauvreté et de travail pour gagner leur pain quotidien. Il y a aussi place à la détente grâce à la récréation quotidienne dans un esprit de joie et de charité fraternelle. Thérèse disait : « Le zèle d'une carmélite doit embraser le monde », a dit Thérèse d'Avila, ma sainte patronne, réformatrice du Carmel. Moi aussi, par cette vie toute ordinaire, je veux attirer tous les hommes à Jésus ».

Poème en l'honneur de Notre Dame, composé par sainte Thérèse en mai 1897

ô Vierge immaculée, ô Mère la plus tendre !
Tu nous aimes vraiment comme Jésus nous aime,
Et tu consens pour nous à t'éloigner de lui.
Aimer, c'est tout donner, et se donner soi-même :
Tu voulus le prouver en restant notre appui.
Le Sauveur connaissait ton immense tendresse, Il savait les secrets de ton cœur maternel...
Refuge des pêcheurs, c'est à toi qu'il nous laisse
Quand il quitte la croix pour nous attendre au ciel !

Prier avec Thérèse : Conseils et souvenirs de la Sainte

« Pour moi, la prière, c’est un élan du cœur, c’est un simple regard tourné vers le Ciel, c’est un cri de reconnaissance et d’amour au sein de l’épreuve comme au sein de la joie ; enfin c’est quelque chose de grand, de surnaturel, qui me dilate l’âme et m’unit à Jésus. »

« Je dis tout simplement au Bon Dieu ce que je veux lui dire, sans faire de belles phrases et toujours il me comprend. »

« Ne craignez pas de dire à Jésus que vous l’aimez, même sans le sentir, c’est le moyen de Le forcer à vous secourir, à vous porter comme un petit enfant trop faible pour marcher. »

« Quelquefois lorsque mon esprit est dans une si grande sécheresse qu'il m'est impossible d'en tirer une pensée pour m'unir au Bon Dieu, je récite très lentement un «Notre Père » et puis la salutation angélique (Je vous salue) ; alors ces prières me ravissent, elles nourrissent mon âme bien plus que si je les avais récitées précipitamment une centaine de fois. »

« Ce qui attire le plus les grâces du Bon Dieu, c'est la reconnaissance, car si nous le remercions d'un bienfait, il est touché et s'empresse de nous en faire dix autres, et si nous le remercions avec la même effusion, quelle multiplication incalculable de grâces ! J'en ai fait l'expérience, essayez et vous verrez. »

Offrande de la journée, prière composée par sainte Thérèse

Mon Dieu, je vous offre toutes les actions que je vais faire aujourd'hui dans les intentions et pour la gloire du Sacré Cœur de Jésus ; je veux sanctifier les battements de mon cœur, mes pensées et mes œuvres les plus simples en les unissant à ses mérites infinis, et réparer mes fautes en les jetant dans la fournaise de son amour miséricordieux. Mon Dieu  je vous demande pour moi et pour ceux qui me sont chers la grâce d'accomplir parfaitement votre sainte volonté, d'accepter pour votre amour les joies et les peines de cette vie passagère afin que nous soyons un jour réunis dans les Cieux pendant toute l'éternité. Ainsi soit-il.

Haut de page